Retourner à l’école ?

Le ministère du Travail annonçait récemment une série de mesures pour convaincre les travailleurs expérimentés de revenir sur le marché du travail… ou d’y rester plus longtemps. Ces mesures sont envisagées comme un des moyens privilégiés pour résoudre les problèmes de recrutement de main-d’oeuvre dans plusieurs secteurs. En conférence de presse, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale a illustré que dans certains secteurs, ce sont les candidats qui font passer une entrevue à l’employeur, afin de jauger les conditions de travail qu’il offre. « Il faut que les employeurs s’adaptent ; le rapport de forces n’est plus le même », a-t-il déclaré. De plus, il faut savoir que certaines mesures, encore méconnues, ont été adoptées par Québec lors du dernier budget Girard. Par exemple, les programmes de départs volontaires seront dorénavant moins intéressants pour les travailleurs. De plus, un crédit d’impôt pour prolongation de carrière, destiné au travailleur, a été bonifié.

Les employeurs devront donc améliorer diverses conditions pour attirer la main-d’oeuvre et la garder, tels que les horaires, les salaires et autres avantages, et faire preuve de flexibilité. De quelle manière le système scolaire va-t-il s’adapter à ce phénomène ? Cette question sera certainement à suivre au cours des prochains mois. Pour l’instant, nous vous invitons à lire cet article du Devoir qui relate les faits saillants de cette conférence de presse.