Accueil » Personnes aînées et fiscalité

Personnes aînées et fiscalité

L’IRIS montre, dans une étude parue récemment, que le gouvernement québécois a trop fréquemment recours aux crédits d’impôt, un outil fiscal qui s’avère souvent inadéquat pour répondre aux enjeux de société :
• Improvisés : Les gouvernements successifs ont créé une multitude de crédits d’impôt pour les personnes aînées du Québec sur la base « un problème, un crédit ». Les problèmes demeurent, et on se perd dans un océan de crédits.
• Insuffisants : L’un des exemples les plus frappants est celui du crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés, dont l’utilisation a explosé de 162,3% en dix ans, alors que les besoins dans ce domaine demeurent criants en raison de dépenses publiques insuffisantes.
• Inaccessibles : Presque seules les personnes ayant accès à des fiscalistes savent en tirer profit. Certains crédits sont si peu utilisés que le gouvernement ne rend même pas publiques les données concernant leur utilisation.
À la lumière de ces découvertes, l’IRIS estime qu’il est temps pour les gouvernements d’entamer une profonde réflexion sur l’utilisation de ce type de dépenses fiscales, qui se fait trop souvent au détriment de mesures fiscales plus progressives, de services adéquats et de prestations publiques qui garantissent aux aîné·e·s un revenu permettant une vie digne.

Pour consulter l’étude, c’est ici!