Accueil » Échec aux paradis fiscaux

Échec aux paradis fiscaux

Depuis les révélations du scandale des Panama Papers, le 3 avril 2016, le quatrième mois de l’année est devenu un moment propice pour attirer l’attention de la population sur le phénomène des paradis fiscaux.

Pour donner une idée de l’ampleur du problème, environ la moitié des transactions financières passeraient par des paradis fiscaux et près de 40% de la richesse mondiale y serait déclarée. Les paradis fiscaux forment entre eux un réseau planétaire qui permet aux plus puissants et aux plus riches de se soustraire aux lois. Il en résulte un système de justice à deux vitesses où les mieux nantis peuvent se soustraire à leurs obligations fiscales.

Malgré les tentatives de récupérer tous ces milliards dus aux contribuables, peu d’argent a été récolté par les états concernés. Seulement 1,2 milliards de dollars selon les dernières estimations. C’est peu, quand on pense que dans ce contexte, la population doit assumer la majeure partie du poids de la fiscalité, et des services publics. Pourtant, le gouvernement Trudeau y va de mesures plutôt timides dans son budget déposé le 13 mars.

Plusieurs actions auront lieu d’ici la fin avril. Pour vous documenter sur le sujet, consultez le site internet du collectif Échec aux paradis fiscaux, qui s’est donné pour mission d’éduquer la population sur cette problématique. L’article de Marie-Claude Lortie dans La Presse vous permettra de vous familiariser avec le phénomène de manière plus légère.

La clé pour venir à bout de ce fléau ? L’action collective !