Accueil » Des idées pour des milieux inclusifs

Des idées pour des milieux inclusifs

Le 26 novembre, la ministre Marguerite Blais dévoilait le modèle de la Maison des aînés, une autre promesse du gouvernement caquiste. Pour l’instant, le concept propose des regroupements de petites habitations de 12 chambres, réparties autour d’une place extérieure, à l’usage des pensionnaires. Des aires communes sont prévues pour recevoir les proches et la famille. On promet également plus d’intimité, l’air climatisé, et d’autres propositions d’ordre cosmétique pour faire oublier qu’on se trouve en fait dans une maison de soins. Une annonce remplie de chiffres, pour faire plaisir aux « grandes personnes qui aiment beaucoup les chiffres ».

Un nombre croissant de familles, de proches-aidants et les personnes vieillissantes elles-mêmes, sont préoccupées par l’hébergement des personnes aînées et les types de soins qui y sont offerts. Malgré toutes les histoires d’horreur qu’on entend, on retrouve pourtant des modèles inspirants un peu partout à travers le monde. Ce qui fait le succès des projets présentés ici, ce sont les possibilités d’échanges entre les générations, en des milieux où la vieillesse est représentée de manière positive. Par exemple, l’organisme Oldyssey parcourt la planète pour comprendre comment vivent « les vieux » et a répertorié plusieurs exemples de projets qui rapprochent les générations. Ils ont d’ailleurs publié récemment le livre Un tour du monde de la vieillesse. Le modèle de la maison de Saltzgitter, en Allemagne est tellement concluant qu’il a été implanté dans environ 500 habitations à travers le pays. Il s’agit de maisons autogérées où des gens de tous âges se côtoient. Les personnes peuvent rester ancrées dans la société et participer à des ateliers, par exemple en aidant des enfants à faire leurs devoirs. Les contacts entre personnes aînées et enfants sont favorisés, et les usagers peuvent profiter d’ateliers pour stimuler leur mémoire. En France, un autre projet qui retient l’attention est celui de la Marpa-école Les 2 Aires. Cette résidence rassemble sur un même espace l’école élémentaire et les résidents de la Marpa. Enfin, le Villâge des Aubépins est un autre exemple d’initiative prometteuse, avec une idée toute simple : implanter en plein cœur du village la maison de retraite. Une place du village et une rue commerçante sont intégrées à l’établissement.

Le nouveau modèle proposé par la CAQ reste assez flou au sujet des types de soins qui seront offerts, ainsi que sur le mode de recrutement des préposées et préposés aux bénéficiaires qui seront nécessaires pour assurer la qualité des services. Cependant, l’intention est louable puisque plusieurs places devraient être bientôt disponibles et de ce fait le projet répond, au moins en partie, aux besoins d’une clientèle grandissante. Espérons que pour les volets soins et animation de ces maisons, le gouvernement saura s’inspirer des meilleures pratiques.