Accueil » Archives pour Marie-Hélène Bernard

Auteur : Marie-Hélène Bernard

Dévoilement des résultats, Nouvelle école la Tomarine

L’APRFAE est fière de dévoiler le résultat de sa première levée de fonds au profit de la Nouvelle école La Tomarine, en Haïti. C’est avec émotion que le Conseil d’administration a remis un chèque symbolique au montant de 1 659,80$ à Mme Perpétue SULNEY, le 16 avril dernier.

Cette campagne était menée conjointement par l’Association de personnes retraitées de la FAE et la Fondation éducation Camp-Perrin. Mme Sulney, membre de l’association, est la directrice de cette fondation qui œuvre pour la qualité et l’accessibilité de l’éducation en Haïti.

Rappelons que le village de La Tomarine avait été durement touché par l’ouragan Matthew en 2016 et que l’école avait été détruite. Visiblement émue, Mme Sulney a souligné de nouveau l’importance de garder l’école sur place, afin que les enfants n’aient plus à effectuer un trajet, souvent périlleux, pour être scolarisés loin de leur domicile. « Vous aurez aidé des enfants, et vous aurez contribué à sauver des vies » a-t-elle déclaré. « Les enfants ne doivent plus traverser la rivière pour aller à l’école ».

Plus d’une centaine de personnes ont contribué à cette campagne qui rendra possible l’achat de matériaux de construction. Cette levée de fonds est le fruit d’une collaboration qui aura permis de rassembler les membres de l’Association autour d’un projet humanitaire, dont nous pourrons voir bientôt les résultats.

Un grand merci à tous les donateurs!

 

Le Québec est-il trop généreux envers l’industrie pharmaceutique ?

Il y a vingt ans, le Québec s’est tourné vers un système d’assurance hybride alliant public et privé. Au cours des dernières années, ce choix a souvent été remis en cause. Une note socioéconomique publiée par l’IRIS en février 2019 explore plus avant l’évolution de l’industrie pharmaceutique. Nous vous proposons de prendre connaissance de cette publication pour en apprendre plus sur les raisons politiques, économiques et industrielles qui ont motivé ce choix de régime, ainsi que sur les importantes mutations auxquelles a depuis fait face l’industrie pharmaceutique mondiale. Les conséquences sur l’emploi de ce secteur au Québec y sont également étudiées.

Selon les économistes de l’IRIS, l’État gagnerait économiquement et socialement à réorienter son action et ses financements vers le secteur public.

Voyez pourquoi!

L’APRFAE est partenaire de l’IRIS

 

Échec aux paradis fiscaux

Depuis les révélations du scandale des Panama Papers, le 3 avril 2016, le quatrième mois de l’année est devenu un moment propice pour attirer l’attention de la population sur le phénomène des paradis fiscaux.

Pour donner une idée de l’ampleur du problème, environ la moitié des transactions financières passeraient par des paradis fiscaux et près de 40% de la richesse mondiale y serait déclarée. Les paradis fiscaux forment entre eux un réseau planétaire qui permet aux plus puissants et aux plus riches de se soustraire aux lois. Il en résulte un système de justice à deux vitesses où les mieux nantis peuvent se soustraire à leurs obligations fiscales.

Malgré les tentatives de récupérer tous ces milliards dus aux contribuables, peu d’argent a été récolté par les états concernés. Seulement 1,2 milliards de dollars selon les dernières estimations. C’est peu, quand on pense que dans ce contexte, la population doit assumer la majeure partie du poids de la fiscalité, et des services publics. Pourtant, le gouvernement Trudeau y va de mesures plutôt timides dans son budget déposé le 13 mars.

Plusieurs actions auront lieu d’ici la fin avril. Pour vous documenter sur le sujet, consultez le site internet du collectif Échec aux paradis fiscaux, qui s’est donné pour mission d’éduquer la population sur cette problématique. L’article de Marie-Claude Lortie dans La Presse vous permettra de vous familiariser avec le phénomène de manière plus légère.

La clé pour venir à bout de ce fléau ? L’action collective !

Mobilisations à venir en lien avec le Jour de la Terre

Tous les membres et amis sont invités à participer à l’événement Encerclons l’Assemblée nationale du 22 avril, dans le cadre du Jour de la Terre. Cette action s’adresse principalement aux jeunes, incluant les jeunes de cœur. Un système de navette au coût de 15$ par personne est disponible sur certains territoires de l’APRFAE, soit Montréal et Gatineau. Vous pouvez vous inscrire en remplissant le formulaire disponible sur internet.

Une autre manifestation se tiendra à Montréal le 27 avril, co-organisée par la FAE. Vous pouvez consulter la page Facebook de l’événement, qui sera bonifiée selon les développements. Le point de rencontre de la FAE sera la Place des Festivals.

L’APRFAE prend part à certains comités de la FAE et fait partie intégrante du Réseau Héros pour l’environnement.

Plus que jamais, il est temps d’agir!

 

Les investissements en Intelligence Artificielle profiteront ils à la population?

Le gouvernement provincial annonçait récemment des investissements importants pour soutenir le domaine de l’intelligence artificielle (IA). On sait que l’IA est considérée comme une voie d’avenir dans le domaine de la santé, notamment pour le développement d’outils utiles au maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie. Mais quels moyens seront pris pour que ces investissements se traduisent en bénéfices économiques et sociaux concrets au niveau local ? L’absence de régulation des entreprises en IA soutenues par des fonds publics comporte des risques majeurs d’ordre économique et social.  Jusqu’à maintenant, ce sont les grands acteurs du numérique comme Google, Amazon, Facebook, Apple, et Microsoft (connus sous l’acronyme de GAFAM) qui tirent leur épingle du jeu.

Pour en savoir plus, consultez la dernière note économique de l’IRIS

Les travailleuses des services publiques désavantagées par la Loi

En lien avec la Journée internationale des droits des femmes qui aura lieu bientôt, nous croyons pertinent de glisser un mot à propos de la réalité économique des enseignantes au Québec.

Récemment, le ministre du Travail Jean Boulet déposait un projet de loi qui modifie la Loi sur l’équité salariale afin de la rendre conforme à une décision récente de la Cour suprême. L’IRIS montre pour sa part dans une nouvelle étude que, bien que cette loi votée en 1996 ait permis des avancées considérables, elle n’a pas réglé les iniquités entre les services publics et les autres secteurs.

Ainsi, les employé·e·s des services publics, en majorité des femmes, sont les seul·e·s à avoir subi une baisse de leur pouvoir d’achat depuis 2000. Pendant la même période, les autres employé·e·s du secteur public et ceux du secteur privé ont vu croître leur pouvoir d’achat de 12 %.

Il en coûterait annuellement environ 7,3 G$ à l’État québécois pour effectuer un rattrapage salarial qui éliminerait ces inégalités. Une telle mesure réduirait de 35 % l’iniquité entre le salaire moyen des hommes et celui des femmes pour l’ensemble du Québec.

Pour lire l’article de l’IIRS, cliquez ici.

Le MASSE s’invite au Parlement d’Ottawa

Dans le cadre de sa campagne « De travailleuses à chômeuses, même injustice, même combat! », le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) déposera le 26 février prochain la signature de milliers de citoyennes et citoyens qui revendiquent un régime d’assurance-chômage juste et universel qui ne discrimine pas les femmes. Ce sera le moment de faire entendre haut et fort nos revendications.

Une conférence de presse se tiendra dans le foyer du Parlement dès 13 h, suivie d’une action ludique de visibilité à l’extérieur du Parlement. L’action se veut familiale et festive, et a été approuvée par la sécurité du Parlement.

Notez également qu’un autobus en partance de Montréal sera fourni et qu’un repas froid végétarien sera servi aux personnes présentes. Les détails seront envoyées aux personnes inscrites.

L’APRFAE soutient l’action du MASSE, grâce à l’implication des membres du comité d’action socio-politique.


 

Journée mondiale de la justice sociale

Le 20 février, dans le cadre de la Journée mondiale de la justice sociale, la Coalition Main rouge, en collaboration avec la campagne Engagez-vous pour le communautaire, lance un appel à des mobilisations régionales unitaires. 

Après plus d’une décennie d’austérité, les dommages sont palpables et rien ne laisse présager que les politiques néolibérales qui seront mises en œuvre par le nouveau gouvernement amélioreront les choses. Nous devons rester vigilants et maintenir nos revendications en matière de services publics et de justice sociale.

Avec plus de 4 milliards $ de surplus et des mesures fiscales progressistes, le gouvernement a les moyens de réinvestir dans l’ensemble des services publics, de financer plus adéquatement les programmes sociaux et de mieux soutenir les organismes d’action communautaire autonome. 

Le comité d’action sociopolitique de l’APRFAE soutient la Coalition Main rouge et vous invite à contacter les différentes organisations régionales afin de participer à la mobilisation ou en connaître les détails.

 

Invitation – Atelier d’acrylique liquide

Les membres de l’APRFAE sont invités à un atelier d’acrylique liquide organisé par le Comité des arts visuels. La formation sera donnée par Mme Lorraine Séguin, membre de l’Association. Au cours de cet atelier, plusieurs notions seront abordées. La séance consiste à peindre à l’acrylique liquide sur papier de soie sans acide. La technique du marouflage sur toile sera ensuite utilisée. Puis, les participantes et participants sont invités à poursuivre l’oeuvre selon ce qu’elle leur dévoile, l’inspiration et la fantaisie seront sollicitées. Pour conclure, les étapes du vernissage et de l’encadrement seront expliquées.

Au centre Loisirs communautaires Saint-Michel, le 13 février 2019. Pour les détails, cliquez ici.

Premier projet de coopération internationale pour l’APRFAE

Montréal, le 1er février 2019L’Association de personnes retraitées de la FAE est fière d’annoncer la tenue de sa toute première campagne de financement, au profit de la Nouvelle école La Tomarine, en Haïti. Du 1er février au 31 mars 2019, l’APRFAE recueillera vos dons en vue de la reconstruction de la bâtisse, détruite par l’ouragan Matthew en 2016.

Il s’agit d’un premier projet de coopération internationale pour l’Association. Rappelons que ce projet fait partie du Plan d’action 2018-2019 de l’APRFAE et a été adopté à l’unanimité par l’Assemblée générale du 14 novembre dernier. Cette cause s’est imposée naturellement à l’Association, étant donné la présence marquée de la diaspora haïtienne à travers la province et son apport indéniable au rayonnement du Québec dans plusieurs sphères d’activité, qu’on pense aux arts, à la politique et bien sûr, à l’éducation. Il faut d’ailleurs souligner que plusieurs membres de l’Association sont issus de la communauté haïtienne, dont Mme Perpétue Sulney, instigatrice de ce projet de reconstruction.

À propos de la Fondation éducation Camp-Perrin :

La Fondation Éducation Camp-Perrin (FECP) est un organisme québécois sans but lucratif ayant pour objectif de promouvoir et de valoriser une éducation de qualité pour les populations scolaires de Camp-Perrin et des environs. Mme Sulney, originaire de Camp-Perrin, en est la directrice. Elle a fait carrière en enseignement, au Québec, pendant plus de 33 ans. Lors de ses nombreuses visites dans son village natal, elle rencontre régulièrement des enseignantes et des enseignants qui expriment le souhait d’avoir accès à son expertise et son aide pédagogique est largement sollicitée. C’est de ces multiples rencontres que la Fondation Éducation Camp-Perrin (FECP) a vu le jour, il y a une quinzaine d’années.

L’École La Tomarine :

Tomarin est un village situé dans le sud d’Haïti à environ 164 km à l’ouest de Port-au-Prince. Ce lieu fait partie de la 4e section rurale dans la localité de Moreau, à la jonction des communes de Torbeck et de Camp-Perrin. La zone est démunie d’infrastructures, d’écoles et de dispensaires. On peut compter plusieurs enfants par famille et le tiers des habitants représente les enfants d’âge scolaire.

Fondée en 1978, l’École La Tomarine offre une éducation de base à la population locale. Pour ce faire, on compte sur un corps enseignant formé en éducation et qui habite la région. Aussi, le programme veut prendre en compte les parents et adultes désireux d’apprendre à lire et à écrire. La reconstruction de l’école permettra la renaissance de cette communauté et de son milieu de vie. Les enfants auront de nouveau la chance de rester sur place pour étudier, sans mettre leur vie en danger.

« En nous aidant, c’est un enfant que vous sauvez, un enfant à qui, vous donnez le droit d’aller à l’école, un enfant qui va sûrement sortir de la misère parce que l’éducation c’est la seule porte de sortie pour ces populations dans le besoin! » Perpétue Sulney, responsable du projet de reconstruction.

Comment sera utilisé votre don :

Il faut savoir qu’un don mineur pourra aider directement la population et fera une différence. Par exemple, avec 100$ on peut :

  • Acheter 10 sacs de ciment
  • Acheter 5 camions de gravier
  • Équiper 4 enseignants pour la classe

L’argent sera remis à Mme Sulney et acheminé en totalité à la population, directement là où les besoins sont les plus criants. Pour des raisons pratiques, les dons seront gérés par la Fondation QHASUQ (Fondation Québec-Haïti pour une scolarisation universelle de qualité). QHASUQ est un organisme de planification et de soutien des services sociaux immatriculé au Québec, et qui s’occupe de la gestion financière de quatre fondations à vocation éducative. La FECP est partenaire de QHASUQ depuis 2 ans et cette entente permet aux intervenants sur le terrain de consacrer toute leur énergie au développement et à l’amélioration des services à la population.

Pour contribuer à la campagne :

 En remplissant le formulaire de don de la campagne de financement de l’APRFAE-FECP, et en nous le retournant aux bureaux de l’Association avec votre chèque à l’ordre de Fondation QHASUQ, vous recevrez un reçu d’impôt à la fin de l’année. Merci d’ajouter Pour : Campagne APRFAE-FECP à l’espace prévu à cet effet sur le chèque. (ligne au bas et à gauche du chèque)

Pour suivre la Campagne de financement, abonnez-vous à notre page Facebook ou visitez notre site internet à aprfae.ca

Pour télécharger le formulaire de dons, c’est ici.

L’association qui nous unit

L’APRFAE est une association de personnes retraitées provenant du secteur de l’éducation. Elle compte maintenant plus de 1 200 membres, répartis dans 7 régions du Québec. L’APRFAE est affiliée à la FAE.


Source : Marie-Hélène Bernard, Coordonnatrice de l’APRFAE
Courriel : mh.bernard@aprfae.ca
Téléphone : 514 666-6969, poste 301, Sans frais : 1 877 312-1727