Accueil » Archives pour juin 2018

Mois : juin 2018

Les milléniaux et la vieillesse

Selon un rapport publié par la Royal Society for Public Health (RSPH), les milléniaux auraient une vision particulièrement négative de la vieillesse. Ainsi, une grande proportion des 18-34 ans considère que la solitude et la démence sont inévitables durant la vieillesse, et qu’il serait aussi normal d’être déprimé. 

Cette attitude aurait des conséquences directes sur la santé même de ceux et celles qui la véhiculent, réduisant leur espérance de vie jusqu’à 7.5 ans! Ce phénomène s’explique par le fait qu’une perception négative du vieillissement sera marquée, entre autres, par un risque accru de dépression et d’anxiété et une faculté réduite de guérison. 

Rappelons que les milléniaux, appelés aussi génération Y, sont les personnes nées entre 1980 et 2000. Cette partie de la population aurait une propension marquée à l’âgisme. L’âgisme consiste en diverses formes de discrimination, de ségrégation et de mépris à l’encontre des personnes âgées et est souvent inconscient. Une approche plus constructive serait de s’attarder à l’expérience des personnes âgées : expériences passées, à venir, et partage avec les générations suivantes.

Pour consulter l’étude, cliquez ici. Bien que le texte soit en anglais, nous considérons qu’il est pertinent de vous le présenter. Il semblerait que l’âgisme transcende plusieurs barrières, dont celle de la langue!

Reconnaître les abus envers les aînés

L’ONU a désigné le 15 juin Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées. Ces personnes ont le droit de vivre dans la dignité, en sécurité et sans aucune forme d’abus.

La violence envers les personnes aînées est généralement taboue et est souvent absente des programmes de prévention de santé publique. Au Québec, le Plan d’action gouvernemental 2017-2022 pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées nous permettra certainement de faire avancer les choses.

Mais la prévention de cette violence passe avant tout par une meilleure connaissance du phénomène. Il faut d’abord mentionner que les types de violence sont diverses, de la négligence à l’exploitation financière, en passant par l’abus physique, ou même sexuel. Aussi, les agresseurs proviennent le plus souvent de l’entourage immédiat de la victime. Ce peut être un membre de la famille, ou une personne attitrée aux soins.

Voici donc des signes qui nous indiquent que quelque chose ne va pas. Il faut surtout repérer, chez les victimes, les changements de comportement.

Par exemple :

  • L’apparition de signes de dépression ou d’anxiété;
  • Une attitude craintive en présence de certaines personnes;
  • Un comportement soudainement passif ou docile;
  • Des blessures physiques inexpliquées;
  • Le manque de nourriture ou autres biens de première nécessité;
  • Le fait de s’isoler socialement (diminuer les contacts avec des personnes de qui elles étaient proches par le passé);
  • Changement dans les habitudes d’hygiène;
  • Changement dans les habitudes alimentaires;
  • Problèmes de sommeil;
  • Être incapables de respecter leurs obligations financières;
  • Faire des retraits inhabituels de leur compte à la banque.

Malheureusement, cette liste est incomplète.

Mais comme les préjugés envers les « seniors » ne manquent pas, nous avons tendance à banaliser l’apparition de ces signes et à minimiser leurs propos lorsqu’ils nous font part d’une situation abusive. Ces symptômes sont souvent passés sous silence, car ils sont alors associés au processus de vieillissement normal : « C’est normal de devenir craintif avec l’âge » ou « elle n’aime pas son nouvel environnement, normal d’avoir du mal à s’adapter à ce contexte, n’importe qui déprimerait». Les stéréotypes ne manquent pas quand il s’agit de décrire les personnes âgées. Ce qui rend le phénomène encore plus difficile à détecter est que les victimes sont parfois incapables de communiquer clairement, soit par l’apparition de troubles du langage durant la vieillesse, ou de maladies telles que l’Alzheimer ou la démence.

Ne pas prendre en considération ces signes constitue une forme de négligence et les conséquences de la maltraitance sur les individus peuvent être très graves, diminuant l’espérance de vie de ces personnes.

Vous pensez qu’un membre de votre entourage est victime d’abus? Contactez la ligne Aide Abus Aînés au 514-489-2287 ou au 1-888-489-2287

Activité régionale – Outaouais

Le comité régional de l’APRFAE-OUTAOUAIS vous invite à son B.B.Q. annuel le jeudi 14 juin 2018, à l’école secondaire de l’Érablière, 500 rue de Cannes, Gatineau.

Horaire de la journée :

9h30 Nouveau! Randonnée à vélo (optionnel)

Parcours: Départ du parc Moussette, direction la marina d’Aylmer, arrêt au Pub British et retour par le même trajet. Parcours facile de 20 km aller-retour. (Randonnée annulée en cas de pluie)

17h30 Assemblée générale annuelle

18h00 B.B.Q. (servi gratuitement par les membres du comité régional).

Pour les détails et pour confirmer votre présence, c’est par ici!

Québec annonce 12 milliards pour les aînés

La Presse du 4 juin nous informait de l’annonce d’un nouveau plan d’action contenant 85 mesures pour favoriser le vieillissement actif des Québécois.

Établie sur 5 ans, la stratégie vise particulièrement le maintien à domicile des personnes âgées de 65 et plus, car il semble que ce soit là le désir de ce segment de la population. On souhaite également mettre en place des moyens pour favoriser la poursuite de leurs activités au sein de leur communauté ou sur le marché du travail.

Le 8 mai dernier, l’IRIS mettait en ligne une vidéo qui dresse le portrait de notre système de santé et de services sociaux, plus éloigné que jamais des préoccupations des citoyens et des besoins des communautés. Leur microsite fait un résumé des différents problèmes de notre système actuel mais fait aussi état de solutions à envisager. Parmi ces solutions, la prévention semble être un élément clé qui devrait orienter nos politiques publiques.

Est-ce que ce maintien dans une « vie active », préconisé par ce nouveau plan d’action intitulé Un Québec pour tous les âges, passera aussi par la prévention en santé? Reste à voir quelle part, de ces 12 milliards, sera allouée à la prévention chez nos aînés!

En attendant les retombées médiatiques de la présentation de ce Plan, vous pouvez visionner la vidéo de l’IRIS, histoire d’aiguiser votre sens critique! Cliquez ici!

Pour contrer la ghettoïsation des aînés

Suite aux textes parus cette semaine dans Le Devoir, à propos du piètre état de certaines maisons de chambres à Montréal, nous vous suggérons un article proposant des moyens de mettre fin à l’isolement des personnes âgées. Bien que les situations décrites par Le Devoir ne soient pas le lot de la majorité des aînés, plusieurs d’entre eux doivent se contenter de bien peu et il est tout de même souhaitable d’améliorer l’accès au logement abordable.

Nos sociétés pratiquent un certain déni du vieillissement, ce qui conduit à une mise à l’écart des personnes vieillissantes, phénomène appelé ici la «ghettoïsation » des aînés. L’habitation intergénérationnelle et les coopératives sont des solutions à envisager. Une autre avenue, innovatrice, consisterait à inciter les promoteurs immobiliers à réserver les premiers étages des immeubles neufs pour y installer des unités dédiées aux aînés. Une manière d’encourager la mixité.  Pour lire l’article, c’est ici!

Coalition pour un Forum alternatif au G7

Dans un peu moins de 2 semaines, le 9 juin, des groupes citoyens, syndicaux et communautaires exprimeront, de manière unitaire et pacifique, leur refus des politiques qui accentuent les inégalités et qui mettent en danger la planète. Alors que les médias accordent beaucoup d’attention à l’arsenal de sécurité déployé pour contrôler et décourager les mobilisations, la population est invitée à prendre la rue pour s’opposer aux politiques des dirigeants des sept pays les plus riches du monde.

Des enjeux écologistes, l’égalité homme-femme, les inégalités sociales, les paradis fiscaux, le racisme systémique et l’autodétermination des peuples autochtones seront au cœur des discours de la Coalition pour un forum alternatif au G7.

L’APRFAE appuie cette Coalition. Du co-voiturage gratuit est organisé à partir de Montréal. Pour vous inscrire, cliquez ici.